Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Sotheby’s sauvée par un nouveau collectionneur russe - Le Journal des Arts - n° 219 - 8 juillet 2005

Adam Georgina - 284 mots - Le Journal des Arts n° 219 - 8 juillet 2005

Londres

Sotheby’s sauvée par un nouveau collectionneur russe

284 mots - Le Journal des Arts n° 219 - 8 juillet 2005

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Ce mystérieux acheteur a dépensé plus de 18 millions d’euros à Londres le 20 juin.

Londres - Un mystérieux acheteur russe a dépensé plus de 12 millions de livres (18 millions d’euros) lors des ventes d’art moderne et impressionniste chez Sotheby’s à Londres le 20 juin. Ce nouvel enchérisseur non identifié a raflé trois des cinq lots vedettes de la vente : le Signac, une belle nature morte de Gauguin et le Vlaminck, ainsi qu’un petit Sisley. Bien conseillée ou dotée d’un regard avisé, la raquette LO22, qui pourrait aussi avoir acquis le [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Sotheby’s Cette vente proposait à peine plus de cinq tableaux notables, et il faut voir un signe de la vigueur actuelle du marché, en même temps que de la raréfaction de l’offre, dans le fait que la maison de ventes a tiré de cette vacation un aussi bon résultat. En ajustant ses estimations et en profitant des cours actuels du dollar et de la livre sterling, elle a trouvé des acquéreurs pour de nombreux tableaux présentés malgré un échec récent en vente publique. Tel était le cas du Van Gogh de 1887, Femme dans un jardin, qui n’avait pas trouvé preneur à New York il y a cinq ans, avec une estimation de 4-6 millions de dollars, mais qui s’est vendu à Londres le 20 juin pour 2,92 millions de livres (4,39 millions d’euros) et pour le Jaune et Rouge de Bonnard (848 000 livres, 1,2 million d’euros). Christie’s « Nous redoutions par-dessus tout qu’un dollar trop bas ait les mêmes effets que lors des ventes de février, où ce sont les européens qui ont emporté les principaux lots », confiait l’auctioneer Jussi Pylkkanen à l’issue de la soirée de vente du 21 juin. « Mais la situation s’est grandement modifiée, et nous avons pour les dix lots principaux cinq acheteurs américains, ainsi que des acquéreurs asiatiques. » Il a également relevé l’apparition de nouveaux acheteurs qui sont, selon lui, « beaucoup plus sélectifs et mieux conseillés que les acquéreurs japonais de la fin des années 1980 ».

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France