Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Été 1905 : un centenaire haut en couleur - Le Journal des Arts - n° 220 - 9 septembre 2005

Marozeau Maureen - 1196 mots - Le Journal des Arts n° 220 - 9 septembre 2005

Anniversaire

Été 1905 : un centenaire haut en couleur

1196 mots - Le Journal des Arts n° 220 - 9 septembre 2005

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La ville de Collioure fête les cent ans du fauvisme. Plusieurs expositions à travers la France rendent hommage à Matisse, Derain et leurs amis.

CÉRET, COLLIOURE, SAINT-TROPEZ - En quête de fraîcheur artistique, Henri Matisse débarque à Collioure le 16 mai 1905, laissant derrière lui Saint-Tropez , Paul Signac et le divisionnisme. Impatient de partager ce nouveau souffle, il invite ses acolytes – Henri Manguin, Charles Camoin, Albert Marquet… – à le rejoindre. Seul André Derain, alors victime, selon ses termes, d’une « formidable neurasthénie », fera le voyage depuis Paris. L’espace d’un été, la collaboration des deux peintres, décidés à explorer les limites de leur art, [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Les aventuriers du fauvisme

Un autre duo de fauves tient en ce moment le haut de l’affiche, au Musée de Lodève (Hérault). George Braque et Émile Othon Friesz ont fait ensemble un bout de chemin artistique, voyageant, entre 1906 et 1907, d’Anvers à La Ciotat en passant par l’Estaque. La conversion des deux artistes au style fauve dès le Salon d’automne de 1905 à Paris sert de point de départ au parcours riche d’une soixantaine d’œuvres provenant de collections publiques et privées, françaises et étrangères. Le visiteur pourra observer le revirement rapide des deux peintres vers le post-impressionnisme de Cézanne, juste avant la rencontre en 1908 de Braque et Picasso qui scelle les débuts du cubisme. L’exposition s’achève sur les œuvres de maturité toute personnelle des deux artistes. « Braque Friesz », jusqu’au 30 octobre, Musée de Lodève, square Georges-Auric, 34700 Lodève, tél. 04 67 88 86 10, tlj sauf lundi, 9h30-12h et 14h-18h

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France