Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Jean Bonna, collectionneur d’exception - Le Journal des Arts - n° 233 - 17 mars 2006

Morel Guillaume - 474 mots - Le Journal des Arts n° 233 - 17 mars 2006

Jean Bonna, collectionneur d’exception

474 mots - Le Journal des Arts n° 233 - 17 mars 2006

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le Genevois réunit depuis vingt ans les fleurons du dessin français et italien. Une double exposition à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris lui rend hommage.

Réunies sur une durée de vingt ans seulement, les feuilles françaises et italiennes acquises par le Genevois Jean Bonna composent un saisissant panorama de l’histoire du dessin, du XVIe au XXe siècle. Une double exposition à Paris dévoile ces œuvres restées jusqu’ici inédites. Pour Jean Bonna, tout commence par les livres, en particulier ceux du XVIe siècle, qu’il parcourt et collectionne dès son plus jeune âge. De là est né son « goût du papier » qui le portera vers [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Attrait contemporain

Comme à l’accoutumée lorsque l’Ensba propose une collection patrimoniale ou privée d’art ancien, un contrepoint contemporain lui est adjoint, répondant ainsi à la double vocation de l’institution, enseigner et montrer. Pour cette exposition intitulée « La Fabrique du dessin », un jury composé d’enseignants, de conservateurs et de commissaires a retenu les travaux de vingt étudiants de l’école qui ont réfléchi sur le processus de création de l’œuvre d’art et le statut du dessin, entre œuvre « in process » et travail abouti. Parmi les jeunes artistes qui exposent dans la salle Melpomène du rez-de-chaussée, une mention spéciale peut être attribuée aux dessins monumentaux d’Antoine Desailly et à la vidéo interactive de Sébastien Loghman, Le Sommeil (prière de ne pas toucher), où le visiteur peut, en touchant l’écran, jouer avec une jeune femme endormie. Signalons aussi le film d’Antoine Roegiers intitulé Les Proverbes flamands, qui donne vie au tableau de Bruegel du même nom. Un petit chef-d’œuvre jubilatoire ! « La fabrique du dessin », jusqu’au 23 avril, Ensba, 13, quai Malaquais, 75006 Paris, tél. 01 47 03 50 00, tlj sauf lundi 13h-19h. Cat., 12 euros.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France