Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Une force de l’art éclatée - Le Journal des Arts - n° 238 - 26 mai 2006

Domino Christophe - 1048 mots - Le Journal des Arts n° 238 - 26 mai 2006

Grand Palais

Une force de l’art éclatée

1048 mots - Le Journal des Arts n° 238 - 26 mai 2006

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

L’enchaînement des quinze scénarios d’exposition, qui forment autant de récits conçus autour d’orientations tantôt formelles, tantôt thématiques, met vite à l’épreuve la sagacité du visiteur.

PARIS - Entre procès d’intention et espoir secret qu’il se passe « quelque chose » dans le petit monde de l’art contemporain, « La force de l’art » laisse un sentiment général mitigé. Ceux qui attendaient une catastrophe produite par la hâte et le volontarisme institutionnels en sont pour leurs frais : le projet se tient et entretient avec l’espace un jeu perfectible, mais plutôt agréable au visiteur. Il ne parvient cependant pas à combler l’ambition affichée : dresser un panorama de « [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Rampe de lancement

Simple d’accès, la proposition de Xavier Veilhan, « Le baron de Triqueti », est à souligner pour la clarté de sa réflexion et pour son évidence formelle. Elle renouvelle un genre : l’exposition de sculptures est réinventée et se joue pour la première fois à travers les différents niveaux au sol. Celui-ci devient à la fois socle et scène, mais aussi rampe de lancement pour le public. C’est le terrain possible d’un scénario qui traverse les temps et les styles, de l’art pompier au cinétisme, de Girardon à Vasarely, d’Auguste Trouchaud à Alain Séchas… On est dans l’esprit des grandes découvertes, dans le mouvement perpétuel, dans la dynamique : des problématiques chères à l’artiste Veilhan, justement. Dans ce même esprit, la proposition de Stéphanie Moisdon, « L’école de Stéphanie », sans pouvoir être considérée comme une véritable exposition, semble être la plus ancrée dans son époque : diversité, vitesse, mouvement et récits s’égrènent chaque jour. Performances, fiction, vidéo, mode, danse, philosophie, graphisme…, c’est une agora contemporaine où chacun trouve son bonheur au hasard de son emploi du temps. Le savoir s’acquiert par le divertissement et par le jeu. Beaucoup moins scolaire qu’elle veut bien le faire croire, « L’école de Stéphanie », par son pouvoir centrifuge, contient les réelles « forces de l’art » actuelles. Anaïd Demir

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France