Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Avant-première - Le Journal des Arts - n° 239 - 9 juin 2006

Azimi Roxana - 985 mots - Le Journal des Arts n° 239 - 9 juin 2006

Avant-première

985 mots - Le Journal des Arts n° 239 - 9 juin 2006

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Art Basel repense sa stratégie en direction des jeunes galeries pour garder la main sur ce terrain très concurrentiel. Avec l’arrivée d’« Art Premiere », le secteur « Statements » rejoint le hall d’ « Art Unlimited ».

Gratifiée de tous les superlatifs, Art Basel pourrait s’endormir sur ses lauriers. En affinant constamment sa stratégie, elle conserve une supériorité qualitative sur les autres foires d’art contemporain. Le brainstorming auquel elle se soumet régulièrement se traduit chaque année par une nouveauté – ou l’illusion d’une nouveauté. Ce fut le cas avec le lancement des « Art Conversations », et la création en 2005 d’un espace pour les livres d’artistes, ou, pour cette édition, la proposition [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Le comité de sélection, partial ou impartial ?

Le comité de la foire de Bâle (1) est-il vraiment impartial ? Est-il représentatif des différentes sensibilités artistiques quand ses membres sont pour moitié berlinois ? Ces questions taraudent les exclus qui pointent une sensibilité générale plus portée sur l’art conceptuel ou le minimalisme. « Je choisis les gens qui ont une expertise sur l’art moderne ou contemporain et de l’expérience, explique Samuel Keller, le directeur d’Art Basel. La galerie doit jouir d’une certaine réputation, sans être forcément la plus célèbre. Une galerie dotée d’une bonne déontologie, capable de faire la différence entre ce qui est bon pour elle et ce qui l’est pour les autres. » D’aucuns reprochent le faible renouvellement des membres du comité, certains y siégeant depuis cinq ans déjà. « Il n’y a pas de règles, certains restent trois ans. On aimerait qu’ils restent au moins cinq ans, car cela requiert beaucoup de travail », précise Samuel Keller. Le travail comprend dix-huit jours de réunion par an et une inspection quotidienne des stands le matin durant la foire. Les membres doivent alors veiller à ce que les stands soient conformes au programme énoncé et vérifier que l’accrochage soit, du début à la fin de la manifestation, à la hauteur du standing de Bâle. S’ils ne sont pas rémunérés pour cette tâche, les membres du comité le sont en revanche pour celle plus diffuse de « conseil ». Depuis l’éviction encore inexplicable de la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois (Paris), celle l’an dernier d’Anne de Villepoix (Paris), et la mise en attente d’autres bonnes enseignes, les professionnels français pestent souvent contre leur faible représentativité dans la section contemporaine. Ils représentent pourtant le quatrième contingent de la foire après les États-Unis, l’Allemagne et la Suisse. Ce positionnement paraît logique par rapport aux parts de marché que détient la France sur le plan international. « Une déformation professionnelle de notre métier est certainement une tendance accrue à croire à la théorie du complot ; les marchands français n’en sont pas exempts, ironise la galeriste Esther Schipper (Berlin) [lire p. 38]. Il suffit pourtant de comparer les catalogues des cinq dernières années pour se rendre compte que beaucoup de choses ont changé. On n’y voit pas seulement une ouverture vers des pays traditionnellement pas représentés, on remarque aussi un grand changement de génération, pour l’Allemagne, mais aussi pour la France. » Inversement, la présence de Florence Bonnefous, directrice d’Air de Paris (Paris), au sein du comité pour la sélection des « Statements », a souvent favorisé les galeries hexagonales. Cette année, la France a même décroché la timbale avec cinq participations (lire p. IV) ! « Je ne suis pas particulièrement franco-française, je ne revendique pas ce résultat comme une bataille frontale. C’est une raison technique de proximité, non d’amitié, précise Florence Bonnefous. Parfois, il n’est pas évident de comprendre les projets, et je recueille les informations tout de suite. Mais je vais arrêter l’an prochain après quatre ans. Je pense que ça ne serait pas bien de continuer, car j’apporte un filtre, une sélection subjective. » Si le tamis subjectif est admis pour les « Statements », certains refoulés estiment que celui-ci vaut aussi pour la programmation générale. Le galeriste Xavier Hufkens (Bruxelles) récuse fermement la théorie du « club d’amis ». « Il n’y a aucun problème de règlement de comptes au comité, défend Esther Schipper. À six, on se contrôle très bien les uns les autres. Il serait naïf de penser que six galeries différentes ont les mêmes intérêts dans les mêmes règlements de comptes ! » (1) Le comité se compose de Victor Gisler (Mai 36 Galerie, Zurich), Xavier Hufkens (Bruxelles), David Juda (Annely Juda Fine Art, Londres), Claes Nordenhake (Stockholm, Berlin), Esther Schipper (Berlin), Gianfranco Verna (Zurich). Ce dernier, qui quittera prochainement le comité, devrait être remplacé par Tim Neuger (Neugerriemschneider, Berlin).

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France