Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Après New York, Londres… - Le Journal des Arts - n° 252 - 2 février 2007

Malvoisin Armelle - 693 mots - Le Journal des Arts n° 252 - 2 février 2007

Art moderne et contemporain

Après New York, Londres…

693 mots - Le Journal des Arts n° 252 - 2 février 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le baromètre est au plus haut niveau pour les ventes d’art impressionniste, moderne et contemporain organisées dans la capitale du Royaume-Uni début février.

LONDRES - Après la session sensationnelle de novembre dernier à New York, la place de Londres est à la fête avec une programmation exceptionnelle début février. Christie’s annonce au bas mot 96 millions de livres sterling (145 millions d’euros) pour sa série de ventes d’art moderne et impressionniste (incluant l’art surréaliste, allemand et autrichien) contre un chiffre de 81 millions de livres (123 millions d’euros) l’an dernier à la même période. Sotheby’s cumule 100 millions de livres [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Art russe et chinois à la carte

Pour se démarquer des deux géants des ventes publiques, la maison Phillips de Pury & Company se penche sur un secteur international en plein essor, lié à l’émergence du marché asiatique : l’art contemporain chinois. L’ensemble qu’elle dévoile le 6 février à Londres est la première collection du genre à se présenter sur le marché, soit une quarantaine de peintures de 27 artistes des courants du « Réalisme cynique » et du « Pop politique ». Les pièces phares sont Bloodline Series-Family peint en 1997 et Amnesia and Memory (Boy) réalisé en 2000 par Zhang Xiaogang, estimés 100 000 à 150 000 livres chacun (150 000 à 230 000 euros) ; Mask Series n°6 (1997) de Zeng Fanzhi, estimé 50 000 à 100 000 livres ; Great Criticism-Omega, 1995 de Wang Guangyi, estimé 40 000 à 60 000 livres ou encore Children in a Meeting, peint en 2002 par Tang Zhigang et Idol Series nos 32, 43, 47, 52, 55, and 91, œuvre de 1996 de Yue Minjun, estimés plus de 50 000 livres chacun. De son côté, Sotheby’s prend la balle au bond de l’envolée des prix du marché russe, après la vente d’art russe du 31 mai 2006 à Londres : nombre d’enchères records avaient été enregistrées pour la section d’art contemporain russe, notamment une toile de 1976 signée Dimitri Krasnopevtsev a été emportée pour 540 000 livres (820 000 euros) contre une estimation de 25 000 livres. Presque vingt ans après une vente d’avant-garde russe et d’art contemporain soviétique tenue à Moscou par Sotheby’s (en juillet 1988), l’auctioneer inaugure le 15 février son premier rendez-vous d’art moderne et contemporain russe qui se veut annuel. La vacation rassemble Revolution-Perestroika, grande toile de 1988 d’Erik Bulatov estimée 80 000 livres, caractéristique du mouvement « Sots Art » visant à parodier l’art officiel réaliste socialiste, parfois avec des accents warholiens de pop art. Landscape and Space de Oleg Vassiliev, huile sur toile estimée 20 000 livres, utilise le photoréalisme pour créer un paysage bouleversé par une lumière spectrale. La vente comprend aussi un tableau abstrait de Lydia Masterkova, artiste majeure du courant non-conformiste des années 1960-1970, estimé 35 000 livres, ou encore Subway Station, toile estimée 20 000 livres (30 367 euros) de Natalia Nesterova, artiste figurative qui s’est attachée à dépeindre la vie quotidienne en URSS, à l’opposé de l’imagerie héroïque prônée par le réalisme socialiste.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France