Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Expositions > Calendrier > Su-Mei Tse

Su-Mei Tse

(Monaco) - Fondation Prince Pierre de Monaco
14 octobre 2009 - 15 novembre 2009
Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La note du JournaldesArts.fr : A découvrir

La Fondation Prince Pierre de Monaco présente jusqu’au 15 novembre 2009 une sélection de 11 œuvres de l’artiste luxembourgeoise Su-Mei Tse, récente lauréate du XLIIIe Prix International d’Art Contemporain décerné par la Fondation pour son œuvre Some Airing (2008).

Rythmes. Battements. Flux. Su-Mei Tse et Jean-Louis Froment, directeur artistique du Prix, ont souhaité ménager des espaces vides et des murs vierges dans l’exposition, autant de respirations nécessaires à une contemplation méditative. Car percevoir la géographie mentale de l’artiste qui se déploie ici demande de s’attarder, d’observer attentivement et de prendre le temps - notion centrale dans son œuvre - de pénétrer son univers, de se laisser envahir par celui-ci. Une « écriture dans l’espace », selon les termes de J.-L. Froment, se déploie en effet au fil du parcours. Se joue une véritable partition où les pièces se font écho et où les récurrences des thèmes opèrent tels des leitmotivs.

Violoncelliste de formation, Su-Mei Tse a choisi comme terrain d’expression les arts visuels synonymes pour elle d’une plus grande liberté d’expérimentations. L’univers musical est toutefois omniprésent dans sa démarche artistique, tout comme ses origines, sino-anglaises, qui la pousse à confronter et à interroger les valeurs et les normes. L’artiste a souhaité, avec l’œuvre White Noise (2009), ouvrir l’exposition sur le silence, mais un silence audible, celui du crépitement d’un 33 tours tournant à vitesse réduite et symboliquement orphelin du bras à la pointe de diamant indispensable au fonctionnement du tourne-disque. Su-Mei aime les détournements, les contrastes, les nuances qu’elle applique à ses œuvres-mêmes. La pièce primée, Some Airing, une hélice de 9,5 mètres de diamètre ne pouvant être déplacée par ses dimensions, a été filmée dans les crayères du Domaine Pommery où elle est exposée depuis 2008. Cette création inédite apporte une perception différente de l’œuvre originale : le point de vue adopté, légèrement en contre-plongée, modifie l’appréhension de la pièce en annihilant cette mise en tension du corps éprouvée face au mouvement des pales, majestueux et inquiétant. Le travail du son particulièrement, exagéré par rapport à la réalité, crée une nouvelle expérience sensible. Sans même apercevoir le film, le son est perceptible dès l’entrée de l’exposition. Il enveloppe l’espace, l’imprègne de son rythme régulier, vibratoire, pénétrant. Il accompagne le parcours, submerge, perturbe presque la lecture des autres œuvres.

Su-Mei Tse travaille sur le ressenti. Elle désire mobiliser la mémoire du spectateur, susciter la projection de son imaginaire. Le souvenir du son lui semble plus présent que celle de l’image. Et ce sont bien des perceptions dont elle se joue avec habileté, en s’attachant à rendre le son visible, le silence sonore et l’écoulement du temps perceptible, comme dans Le Maître ou le tournoi de go (d’après Yasunari Kawabata) (2006) où la temporalité, l’endurance et la tension émotionnelle sont subtilement mises en scène. La visite, pour l’artiste, se clôt sur l’installation Blending Tools (2009), symbole de son besoin d’expression, mais aussi du doute, de la solitude et d’une certaine souffrance accompagnant le processus de création. Cette pièce est aussi en hommage à Antonin Artaud, au calligraphe Inoue Yu-Ichi et à la jeune poète Lin Zhao s’étant servie de son sang en guise d’encre dans les geôles communistes, figures toutes unies par un désir viscéral d’expression. Su-Mei Tse déclare pourtant ne pas vouloir tout dévoiler et garder une part d’intime. Mais elle distille dans ses œuvres, aux formes et aux supports étonnamment variés, un univers sensible, riche et profond, à la cohérence brillamment orchestrée.
Marie-Emilie Fourneaux
À Lire
Un entretien avec l’artiste Su-Mei Tse, récente lauréate du prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco

À découvrir
Exposition Su-Mei Tse – VARIATIONEN à la galerie Serge Le Borgne, 108 rue Vieille du Temple 75003 Paris. Du 23.10.09 au 19.12.09.

Site Internet de la Fondation Prince Pierre de Monaco : www.fondationprincepierre.mc
Légende photo : Blending Tools (2009) - Su-Mei Tse - Photo © © Schlomoff pour la Fondation Prince Pierre de Monaco

Lieu d'exposition

Fondation Prince Pierre de Monaco

4, quai Antoine 1er
Monaco
Tél : + 377 98 98 85 15

Voir leur Site Web

 


Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France