Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Expositions > Calendrier > Hervé Abbadie : photographies

Hervé Abbadie : photographies

Paris (France) - Galerie Arcturus
05 mars 2009 - 28 mars 2009
Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La note du JournaldesArts.fr : A découvrir

Sur deux étages, la galerie Arcturus présente la « photographie de chantier » d’Hervé Abbadie. Né en 1962, celui-ci construit depuis 20 ans une œuvre personnelle fondée sur l’entre-deux, cherchant ainsi à opérer un redoublement entre le travail de chantier, fait de stratifications multiples, et la pratique photographique en cours. C’est l’idée du « chantier de la photographie » en tant que construction de la photographie. Les prises de vue à la chambre nécessitent un objectif standard réglé sur l’hyperfocale et demandent un long temps de pose : parfois, le photographe revient bredouille d’un lieu ou, au contraire, l’attente peut le conduire à une révélation.

Abbadie intervient sur des sites, en construction ou en rénovation, avant que les architectures n’y soient achevées. En laissant apparaître dans ses photos des murs badigeonnés de peinture fraîche, des bâches, des échafaudages et autres outils d’ouvriers qui s’intègrent dans l’architecture en devenir, ce photographe « enregistre ces traces vouées à être effacées, ces strates archéologiques qui réapparaissent fugitivement. » A travers 23 tirages argentiques de moyen et grand format (collages sous plexiglas), le spectateur est invité à entrer dans l’image pour se balader non stop dans le cadre. Selon moi, les œuvres (BEI, Grand Palais, etc.) qui marchent le mieux sont celles où notre œil plonge dans des grilles ou dans des compositions polycentriques lorgnant vers une abstraction géométrique à la Mondrian. Via tout un jeu de collisions des échelles, de désaxements et de mises en abyme, notre regard bascule bientôt dans une architecture foisonnante pouvant faire penser à une mégalopole façon Blade Runner ou, a contrario, à un monde végétal grouillant de branches entremêlées.

L’autre série (Masques, Meudon...), malgré sa séduction formelle et ses réminiscences artistiques (de Lascaux au Land Art via Soulages), me semble moins inventive - ça repose sur le cliché bien connu des graffitis aléatoires et des taches de peinture éphémères qui deviennent, de par la science du recadrage du photographe, œuvres d’art. Certes, ici, on prend plaisir à s’inventer des récits mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus insolite.

Notons que l’accueil en galerie est chaleureux, que les prix ne sont pas exorbitants (entre 1200 et 7000 €) et qu’un support d’aide à la visite, distribué au sous-sol, permet de mieux apprécier le travail subtil de cet artiste combinant work in progress architectural, pictural et photographique.

Lieu d'exposition

Galerie Arcturus

65, rue de Seine
75006 Paris
Ile-de-France
France
Tél : +33 (0)1 43 25 39 02
Horaires : De 14h à 19h - De 11h à 13h et 14h à 19h samedi.
Jour(s) de fermeture : Fermé en août

Voir leur Site Web

 


Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France