Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Expositions > Calendrier > Francis Bacon

Francis Bacon

Londres (Royaume Uni) - Tate Britain
01 octobre 2008 - 04 janvier 2009
Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La note du JournaldesArts.fr : Excellente

Célébrant le 100e anniversaire de sa naissance, l’expo-hommage à Francis Bacon (1909-1992), constituée d’une soixantaine de toiles majeures, ne démarre pas bien. A l’entrée, on croise un Bacon (Second Version of Triptych, 1944, 1988) parmi des livres affichant leurs prix, et cette proximité entre art et commerce parasite notre regard sur ce triptyque. De plus, alors qu’il y a beaucoup de visiteurs français à la Tate Britain, on s’aperçoit que tous les supports pédagogiques ne sont qu’en anglais, ce qui est quelque peu gênant même si l’on sait bien que la langue de Shakespeare est l’espéranto d’aujourd’hui.

A part ça, selon moi, l’expo est remarquable. Cette rétrospective, via dix salles thématiques (Animal, Zone, Portrait, etc.), retrace le parcours de l’un des plus grands peintres du XXe siècle. Défilent alors sous nos yeux des mâchoires, des babouins, des Crucifixions, des Papes et des figures rouge sang qui hurlent une angoisse existentielle. Pour les Anglais, c’est un événement parce qu’ils n’avaient pas vu pareille rétrospective depuis 1985. Pour les Français, c’est moins surprenant car, depuis quelque temps, question Bacon, on est bien loti dans l’Hexagone, on a eu la superbe expo Bacon de Beaubourg (1996), « Le sacré et le profane » du Musée Maillol (2004) et Bacon-Picasso (2005, Hôtel Salé).

A la Tate, as usual, les toiles classieuses de Bacon sont enfermées dans des cadres dorés imposants et présentées sous verre. Les commissaires Chris Stephens & Matthew Gale misent sur un accrochage sobre : laisser la peinture parler pour elle-même sans recourir à de l’esbroufe. Tant mieux, car il y a quelque chose de frappant ici, c’est de voir à quel point l’œuvre de Bacon est en soi un théâtre, elle est d’ailleurs souvent traversée de plis verticaux suggérant des rideaux de scène, « La peinture est le plus artificiel des arts » (Bacon). Bien sûr, l’art expressionniste de ce bad boy anglais a quelque chose de tragique, mais il faut cependant cesser de le réduire d’emblée à du drame et du morbide. Chez ce dandy, on a également de l’humour, ainsi qu’une certaine excentricité so british, et cette expo, qui présente certaines toiles pétantes de Bacon (dont l’orange fluo du Personnage en mouvement, 1985), montre bien que vie et peinture pouvaient être aussi à la fête chez lui.

Enfin, la Room 6 des archives est passionnante car on y voit non seulement la fabrique d’images de Bacon (Velázquez, Van Gogh, Muybridge, photos de magazines ou de films) mais aussi des œuvres rarissimes, à savoir des dessins inédits du Maître alors que celui-ci a toujours nié toutes étapes préparatoires à ses toiles. Comme quoi, chez cet artiste, au-delà de la vérité criante de sa peinture chaotique, il y a également à l’œuvre du masque et du mensonge. Sans hésiter, cette exposition est à faire car elle offre la possibilité d’appréhender le génial Bacon dans toute sa diversité.

Artistes présents
Lieu d'exposition

Tate Britain

Millbank
SW1P 4RG Londres
Royaume Uni
Tél : +44 (0)2 078 878 000
Horaires : De 10h à 18h - De 10h à 22h 1er vendredi du mois
Jour(s) de fermeture : Fermé 25 et 26 décembre

Voir leur Site Web

 


Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France